« Randonnée-découverte » à Gorges, le dimanche 10 décembre 2017

EN FRANCE, LE NUCLÉAIRE EST PARTOUT... MÊME ICI,
EN LOIRE-ATLANTIQUE !

Nous n'avons pas de centrales nucléaires dans le 44 parce que la
population a résisté de 1975 à 1997 aux projets du Pellerin
et du Carnet.

Mais nous avons :

 - Une entreprise, Naval Group (anciennement DCNS)
 qui produit des réacteurs nucléaires à Indre 
(moteurs de sous-marins nucléaires, sous-traitance EPR,
projet de centrales nucléaires sous-marines)

- L'héritage empoisonné d'anciennes mines d'uranium et dépôts
de stériles miniers près de Clisson, 3 à Gorges, 4 à Gétigné,
1 à Monnières, ainsi qu'à Piriac et sur 9 autres sites
en presqu'île guérandaise.

 carte

« Randonnée-découverte » à Gorges

le dimanche 10 décembre 2017

Gorges : 3570 tonnes d’uranium extraites entre 1965 et 1991
Gétigné-St Crespin : 4112 tonnes d’uranium extraites entre 1955 et 1990
Sachant que pour obtenir 1.4kg à 1.8 kg d’uranium, 1 tonne de roches extraite était broyée, puis les fines et sables déposés sur l’étang d’épandage de l’Ecarpière ou dans la mine de la Commanderie (le Temple 79- /Treize vents 85).

Après la fermeture des mines et sites d’extraction de l’Uranium français, en dehors des résidus de traitement de l’Uranium qui sont soumis à la réglementation des ICPE, les « stériles miniers radioactifs » ont été abandonnés sur les sites – souvent en accès libre – ou réutilisés dans des projets d’aménagement, sans tenir compte de leur radioactivité, exposant les populations à des risques sanitaires qui peuvent être importants. A Gétigné, autour de l’étang d’épandage du site de l’Ecarpière, divers projets de reconversion aberrants ont été abandonnés, grâce à la vigilance des membres de l’association Moine et Sèvre pour l’avenir.

Celle-ci suit de près les négociations sur les « nettoyages » en cours des stériles miniers et a, avec le collectif national des Mines d’uranium, sollicité une rencontre avec Nicolas Hulot après leur constat alarmant de la situation environnementale et sanitaire autour des anciennes mines : assainissements bâclés, non-respect des engagements de l’État et d’AREVA, réglementation ne protégeant pas suffisamment la population.

 A quoi ressemblent ces sites aujourd’hui ? Comment se passe le « nettoyage » ?

Pour vous informer davantage, nous vous proposons une

« Randonnée-découverte » à Gorges le dimanche 10 décembre 2017

en compagnie de membres de l’association Moine et Sèvre pour l’Avenir 

RDV 10H, parking de la gare, Clisson (côté sud) – fin de visite envisagée vers 16H00 (prévoir son pique-nique)

Covoiturage possible au départ de Nantes : RDV au parking Pirmil (lignes 2 et 3 du tram) à 9H15

L’héritage radioactif

Depuis 2001, la France importe de l’étranger (Niger, Canada, Kazakhstan) la totalité des concentrés uranifères nécessaires à l’élaboration du combustible nucléaire de ses réacteurs.

Les 210 mines d’uranium qui furent exploitées sur le territoire français ont en effet fermé, ainsi que les 8 usines de traitement du minerai pour en extraire uranium. Le broyage était fait par lixiviation dynamique (broyage en usine) pour le minerai le plus riche et en lixiviation statique pour le minerai plus pauvre.

Ces activités ont concerné 8 régions et 25 départements. Elles ont laissé un héritage radioactif d’autant plus lourd qu’elles se sont développées dans un cadre réglementaire très rudimentaire, tant du point de vue environnemental que sanitaire.

Ce n’est qu’après l’arrêt des activités, et sous la pression des associations, que la question des déchets radioactifs qu’elles ont générés s’est véritablement posée. Deux catégories de matériaux sont concernés : les résidus de traitement de l’uranium et les stériles miniers radioactifs.

Après la distribution dans les communes de cahiers de recensement par Areva, suite à la demande de la circulaire Borlo de 2009, les populations des anciennes communes minières ont pris conscience de la présence sur leur sol de milliers de tonnes de stériles miniers radioactifs disséminés dans les régions concernées.

Le collectif Cap Radioactivité

Suite à une journée du 1/12/13 sur les sites de Gétigné et Gorges, Sortir du nucléaire pays nantais a organisé le 26/4/2014 une journée « redécouverte des sites miniers d’uranium sur Piriac-sur-Mer et Guérande, en collaboration avec Chantal Cuisnier (SDN Cornouaille et CRIIRAD) qui avait déjà réalisé des mesures de radioactivité dans ce secteur. Nous étions 19 personnes à ce RV dont 6 de Piriac et Guérande contactées par l’association « Vert pays blanc et noir ». Le pique-nique au port du Bichet, au plus près de l’ancienne mine de Pen Ar Ran (Piriac), nous a permis d’échanger et de parler du but de notre démarche .

Sur le site de Pen Ar Ran, puis sur l’ancien carreau de Mine, les mesures de radioactivité se sont révélées relativement élevées en certains points. Même constatation au cours de notre passage dans divers sites, (Bout de Bois). Nous nous sommes aussi procurés les fiches établies par Areva pour les communes suite à la directive Borloo de 2011 (50 pages pour Piriac-sur-Mer !) Voilà comment est né le collectif CAP RADIOACTIVITE qui fonctionne très efficacement et très régulièrement depuis et qui a obtenu des interventions pour la décontamination de plusieurs sites. Cap Radioactivité est dynamique, reconnu par la Municipalité, il adhère au collectif national Mines d’uranium et forme ses adhérents à la prise de mesures sur les sites.

Plus d’informations sur les anciennes mines d’uranium sur :

http://www.criirad.org/actualites/uraniumfrance/somuraniumfrance1.html

http://www.criirad.org/collectif-mines/sommaire.html

Organisé par Sortir du Nucléaire Pays Nantais, et Moine et Sèvre pour l’avenir

sortirdunucleairepaysnantais@laposte.net

Participez à nos actions et/ou à nos réunions régulières, adhérez.

Adhésion simplifiée:

Lien vers l'adhésion en ligne à Sortir Du Nucléaire Pays Nantais

 

Publicités
Cet article, publié dans Actions locales, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s